jeudi 20 juin 2013

"La fonction" d'André Marois



Pourquoi avoir lu ce livre ?
C'est un des 2 livres que j'ai choisi pour l'opération Masse Critique de Babelio. Je l'avais choisi car j'avais aimé en lire la description (voir en bas du billet)

Ce que j'en ai pensé :
Bonne pioche ! Ce livre est impossible à lâcher une fois commencé (c'est bien frustrant quand on a un bambin de 6 mois qui ne nous laisse pas vraiment le loisir de lire des heures durant ...)

Voici un thème qui fait toujours rêver : et si je pouvais revenir dans le temps, que modifirai-je ? 
Dans ce roman, nous sommes dans le contemporain sauf que certains humains possède "La Fonction" celle qui ne peut être utilisée qu'une seule fois dans une vie et qui permet de remonter le temps d'une minute. Qu'en feront-ils ?

On suit la vie de Franck, son ex (Joyce), ses deux enfants, Rose, et quelques habitués du "club des Fonctionnalistes", sorte de réunion d'Alcooliques Anonymes où les personnes peuvent expliqué comment ils ont utilisé leur fonction.

Dès le début du livre, on assiste à une scène violente qui augmente le taux d'adrénaline du lecteur. Par la suite, à certains endroits j'ai pensé à des scènes de Senécal (mais en moins gore quand même) lorsque l'on voit quelques horreurs faites par des humains.

Frank, cet homme découragé n'a plus sa Fonction et on a hâte de savoir, comme Joyce, comment il l'a utilisé. On tourne les pages avidement pour savoir. L'auteur nous manipule et fait monter notre curiosité tout en nous faisant craindre le pire.
Petit à petit on s'attache à cet ex-soldat, garde du corps, et à sa descente aux enfers depuis que sa femme l'a quitté. On le voit meurtri, perdu, fatigué et gorgé de violence.

La tension est palpable ... c'est noir, c'est désespéré, c'est dur.

Rose est la bouffée de naïveté et de légèreté qui rend optimiste l'avenir des hommes avec cette Fonction et pourtant ... sera t-elle épargnée ?

Au niveau du style, j'ai bien aimé ces moments où la fonction s'active et où l'on revient 1 minute en arrière.
L'écriture est claire, nette et précise. Sans chichis, on lit ce livre avec un véritable plaisir.

Verdict :
Un roman fort qui perturbe et dont les pages se tournent vite (et que l'on peut facilement lire d'une traite). 
Une petite dose d'adrénaline sympathique qui me donne bien envie de lire un autre livre d'André Marois, auteur que je ne connaissais pas mais qui, je pense, me plaira encore.

Merci à Babelio pour sa dernière Masse Critique Québec et aux éditions  LA COURTE ECHELLE pour leur envoi !

Note : 9/10


8 commentaires:

  1. Oh non, encore un roman à noter et à lire....

    RépondreSupprimer
  2. Eh ben, tu donnes envie dis donc !

    RépondreSupprimer
  3. Les impossibles à lâcher je les note ! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Le pitch est vraiment intriguant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tout le livre est intrigant... on se demande tout le long comment ça va finir ;)

      Supprimer