samedi 27 octobre 2012

"La Voleuse de livres" de Markus Zusak

Éditions : Pocket, 2008
Date de publication originale : 2005
633 pages


Pourquoi avoir lu ce livre?
Ce livre m'a été offert par mon amie Yo pour mon anniversaire. Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !


Pour ceux qui, contrairement à moi, aiment lire les quatrièmes de couverture :
Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore sont ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.
Liesel Meminger y est parvenue.
Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée.
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allelmagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux évènements ? À moins que ce ne soit son secret ... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres ...


Ce que j'en ai pensé :
Le début du livre m'a un peu déstabilisée. J'ai eu de la difficulté à me faire à ce mode de narration que nous propose la narratrice : La Mort. Et puis, petit à petit j'ai aimé la façon de décortiquer les évènements  de se concentrer principalement sur la voleuse de livres (j'aime beaucoup ce surnom de Liesel d'ailleurs). Ce que la  Mort nous raconte est terrible puisqu'elle nous montre la stupidité des hommes pendant la seconde guerre mondiale. On pourrait se dire qu'à force de lire des livres sur cette période historique, je vais finir par me lasser mais non ! J'ai adoré la relation entre Liesel et son père adoptif, Hans. Cet homme est bon, généreux, sensible, et, finalement, tellement intelligent. La relation entre Liesel et sa mère adoptive, Rosa, est ambiguë au départ mais sous sa carapace dure, on trouve une femme bienveillante et aimante. 
J'ai aimé l'histoire entre Liesel et la femme du maire. Cette femme bizarre qui peu à peu se dévoile aussi.
La relation entre Max et Liesel va doucement se tisser et les liens qui vont se former seront très touchants.
Et enfin, quelle belle histoire entre Liesel et Rudy, ce petit garçon qui est amoureux d'elle. Tous les deux, ils ont faire les 400 coups. Grâce à eux, on vit un peu de bonheur et de légèreté en ces temps durs de l'Allemagne nazie.
Même si je déteste, en générale, être spoilée, cette fois-ci, je n'ai pas trop maugréé quand La Mort nous annonce à l'avance ce qu'il va se passer plus tard dans le livre. Cet effet de style qui aurait du m'agacer m'a plutôt plu.
Autre élément qui m'a vraiment séduite : la "copie" des pages de livres peintes en blanc et sur lequel Max va être une charmante histoire. Le rendu est très bon puisque l'on peu lire encore un peu du texte original sous la mince couche de peinture. 

Verdict :
Avec ce livre, je ne suis pas loin du coup de coeur. C'est une lecture qui m'a prise au tripes (en même temps, je ne suis plus vraiment objective lorsqu'il s'agit de seconde guerre mondiale).
Le début est un peu déstabilisant mais ensuite c'est un très beau et touchant récit qui nous est conté.
Ce livre est classé dans la littérature jeunesse mais pour ma part, il peut être lu par bien du monde avec beaucoup d'intérêt.
Une belle découverte. Merci Yo !

Note : 9/10

16 commentaires:

  1. J'avais aussi beaucoup aimé après un début très négatif ; http://papoustory.over-blog.com/article-la-voleuse-de-livres-de-markus-zusak-81990126.html

    Le Papou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien sur ton billet. Sans avoir détesté le début, j'ai été passablement déstabilisée mais au final c'est presque un coup de coeur !

      Supprimer
  2. Il fait partie de ces livres avec lequel je ne sais pas sur quel pied danser: je lis ou je lis pas! L'avenir nous le dira...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passé les quelques premières pages, j'ai trouvé ce livre sublime, poignant, émouvant et tout simplement beau. L'avenir nous le dira donc ;)

      Supprimer
  3. Je l'ai lu,ce livre, sans savoir qu'il était classé en Jeunesse et je l'ai beaucoup aimé, après un début déconcertant, c'est vrai mais c'est aussi ce qui fait en partie son originalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que si je lisais les 4ème de couverture ou le sous tire se trouvant sur la pochette du livre, cette fois, en l'occurrence, j'aurai tout de suite compris le style de narration. Car là, il m'a fallu un certain temps pour comprendre que c'était La Mort qui nous parlait.
      Finalement, j'ai adoré ;)

      Supprimer
  4. Je l'ai lu l'an dernier et j'avais vraiment beaucoup aimé ! Un livre extrêmement touchant. C'est vrai que la narration peut déstabiliser au début mais je trouve que c'est très original d'avoir écrit ce livre comme cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, après coup, après avoir compris, j'ai trouvé que le style de narration était très à propos et original. J'ai adoré aussi

      Supprimer
  5. 600 pages sur la seconde guerre mondiale, ça fait trop pour moi, même si le sujet et son tratitement ont l'air originaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le contexte c'est bien la seconde guerre mondiale mais il reste que l'histoire est jolie, touchante et bien racontée. Donc, 600 pages, ça passe vite quand elles se tournent si rapidement

      Supprimer
  6. J'ai beaucoup aimé cette lecture très originale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une fois, nous sommes du même avis donc ;)

      Supprimer
  7. Cette lecture fût un coup de coeur pour moi, une lecture inoubliable.

    RépondreSupprimer
  8. C'était un vrai coup de coeur pour moi ;)

    RépondreSupprimer