vendredi 30 novembre 2012

"Je suis heureux que ma mère soit vivante"



Réalisé par Nathan et Claude Miller
Avec : Vincent Rottiers, Sophie Cattani, Christine Citti
2009

Pourquoi avoir vu ce film ?
J'étais à la bibliothèque et je suis tombée (presque littéralement car je me suis pris le pied dans la corbeille proche des étagères) sur la section des DVD. J'ai parcouru les titres et rien ne me tentait vraiment. J'ai hésité, soupesé ce DVD, lu le synopsis (ce que je fais très très rarement) et finalement, je me suis laissé convaincre de l'amener avec moi.

Synopsis :
Notre identité est un vêtement dont notre enfance a dessiné les coutures. La présence de ceux qui nous ont élevés, nos parents, a été fondatrice de ce que nous sommes. Mais que se passe-t-il quand il s'agit d'absence ? C'est une des questions posées par notre histoire.


Entre 7 et 20 ans, Thomas a recherché Julie, sa mère biologique. A l'insu de ses parents adoptifs, il va retrouver cette femme qui l'a abandonné à 4 ans et commencer auprès d'elle une "double vie". Mais "qui a deux maisons perd la raison..." dit le proverbe.


Ce que j'en pensé :
Et bien c'est un très bon film sur l'adoption et la recherche de ses parents biologiques. C'est une "belle" histoire sur la relation d'amour-haine que l'on peut avoir pour une femme qui nous a mis au monde puis qui nous a abandonné. 
C'est inspiré d'un fait divers de 1996 dont Emmanuel Carrière a écrit un article.
Le rythme est lent, l'ambiance est lourde, et Vincent Rottiers joue merveilleusement bien ce jeune adulte qui veut trouver sa place, se définir une nouvelle famille, prendre un petit frère sous son aile et chercher à s'identifier.
J'ai aussi beaucoup aimé le jeu de Sophie Cattani dont il est difficile de percer la coquille pendant tout le film.
La quasi fin m'a inévitablement fait penser au premier film où je voyais jouer Vincent Rottiers ("Avant l'aube") car les rôles et situations sont finalement très proches (ça en était presque dérangeant mais bon, "Avant l'aube" a été produit après ce film donc toute ressemblance ne peut avoir été faite que dans l'autre sens...).
L'histoire est troublante et la psychologie des personnages est très bien tracée.
J'ai beaucoup aimé les quelques flash-back qui bousculent la linéarité du récit.
J'ai aimé le moment du film où cette phrase est prononcée "Je suis heureux que ma mère soit vivante".

Verdict :
Un drame qui s'est avéré être une bonne surprise alors que je n'avais pas du tout d'attentes sur ce film.
Juste un bémol concernant le rôle de Vincent Rottiers qui est bien trop proche de celui dans "Avant l'aube". Du reste, tout est vraiment très bien dans ce film. A voir.

Bonus :
La bande annonce :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire