dimanche 16 février 2014

"Les évaporés" de Thomas B. Reverdy




Pourquoi avoir lu ce livre ?
Parce que j'étais en vacances chez ma belle-mère pour Noël et elle m'en a parlé, m'a donné envie de le lire et c'est avec plein d'enthousiasme que j'ai fais une pause dans ma lecture du moment pour découvrir ce livre te le lire en 2 soirées.
(Oui, tu le remarqueras cher toi que je rédige ce billet 2 mois après avoir lu ce livre ... donc il se peut fort bien que mon billet soit encore plus décousu qu'à l'habitude).

Ce que j'en ai pensé :
En général, j'aime toutes les lectures que ma belle-mère me recommande. Cette lecture n'a pas fait exception à la règle. J'ai aimé.

En fait, plus que l'histoire qui, à certains endroits, ne m'a pas toujours convaincue, ce sont les références culturelles japonaises qui m'ont marqué. J'aime quant, au travers d'une lecture, j'apprends des choses historiques ou socio-culturelles. Et là, j'ai été servie car j'ai découvert une notion qui m'était complètement inconnue : les évaporés au japon. Ces personnes sont des personnes disparues que personne ne recherche, pas même la police ni la famille qui en a honte. 

C'est ainsi que Kaze, un homme dans la soixantaine prépare son départ, part puis essaye de se faire une nouvelle vie. En parallèle, on va suivre sa fille Yukiko, immigrée à San Francisco qui va revenir au japon pour essayer de le retrouver avec un de ses ex, Richard, un détective privé sur lequel elle mise beaucoup pour comprendre ce qu'est devenu son père.

Je ne connaissais pas Thomas B. Reverdy. J'ai croisé beaucoup de tes billets, cher toi, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de rencontrer cet auteur et je dois admettre que j'aime beaucoup son style. Il y a une sorte de poésie au détour de chacune de ses phrases. On y sent une grande sensibilité. Ça m'a plu.

J'ai aimé que l'histoire soit faite dans un Japon contemporain, celui après le tsunami, celui après la drame de Fukushima, celui où l'on parle encore de Yakuzas, celui où le respect des traditions et de l'honneur sont encore là, celui dans lequel il y a des classes sociales en grande difficultés, celui où la pudeur japonaise tranche avec le monde des marginaux.

Verdict :
Une belle découverte grâce à belle-maman. J'ai envie de lire d'autres livres de Thomas B. Reverdy et d'autres livres sur le Japon :)

Note : 8.5/10




16 commentaires:

  1. Oh super ! Merci pour ce billet Kikine. Je crois que ça pourrait me plaire :) Ce phénomène social est vraiment intrigant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire en tant que telle m'a semblé un peu broche à foin surtout sur la faim et certains personnages ne m'ont pas vraiment touché mais tout ce cadre contemporain japonais qui donne un sentiment d'anachronisme m'a bien plu !

      Supprimer
  2. J'ai justement très envie de Japon !

    RépondreSupprimer
  3. Il est dans ma PAL. J'espère qu'il me plaira autant qu'à toi....

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé moi aussi. Il se dégage de ce roman une ambiance très particulière qui m'a fasciné.

    RépondreSupprimer
  5. Il va peut-être remonter dans ma PAL par ta faute :-))
    Le Papou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en serai ravie. J'espère qu'il te plaira !

      Supprimer
  6. J'avais très envie de lire ce roman lors de sa sortie en septembre dernier, mais n'en n'ai pas encore eu l'occasion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaque chose en son temps. J'espère que tu apprécieras !

      Supprimer
  7. On me l'avait proposé et je l'avais refusé. Je le regrette de plus en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a jamais rien de définitif. Peut-être y plongeras-tu le nez un de ces jours.

      Supprimer
  8. Il a l'air vraiment chouette! Merci pour cette découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai trouvé très intéressant. Je te le recommande !

      Supprimer