samedi 30 mars 2013

Club de lecture : "De sang et d'ébène" de Donna Leon


Éditions : Libra Diffusio, 2009
Date de première publication : 2005
372 pages

Pourquoi avoir lu ce livre ?
Il y a 2 jours, je te parlais de mon excès de zèle ... et, ayant reçu ce livre juste après avoir fini le premier et quelques jours avant la rencontre du club de lecture, je me suis lancée dans cette deuxième rencontre avec le commissaire Brunetti.

Je ne l'avais pas fini lors de la rencontre (il me restait à lire une trentaine de pages) mais ce n'était pas bien grave...


Pour ceux qui, contrairement à moi, aiment lire la quatrième de couverture :
Venise, un soir d'hiver. Un vendeur à la sauvette africain est assassiné au beau milieu de Campo San Stefano. Un groupe de touristes américains était sur la place, marchandant des contrefaçons de sacs de marque, mais personne n'a rien vu qui puisse aider la police. Le commissaire Brunetti est chargé de l'enquête et il a du mal à comprendre les raisons d'un tel crime : les immigrants sans-papiers vivent repliés sur eux-mêmes dans des squats insalubres, sans contact extérieur... Cela ressemble fort à un règlement de comptes au sein' de la communauté et sa hiérarchie lui conseille de laisser tomber ses investigations. Mais Brunetti veut en avoir le coeur net. Il fouille les quelques affaires de la victime et dans une petite boîte, il retrouve des diamants bruts dissimulés dans du sel... Qui était réellement cet immigrant ? Et comment s'est-il retrouvé en possession d'un tel trésor ?


Ce que j'en ai pensé :
Cette deuxième rencontre a été à la fois plus sympathique que la première et un peu moins. 

Plus sympathique car j'ai aimé rencontrer un peu plus la famille de Brunetti. On a quelques longues scènes avec les enfants Chiara et Raffi et on voit notamment les questionnements d'éducation de Paola vis-à-vis de sa fille qui émet quelques commentaires racistes, elle qui a toujours été élevée dans la tolérance. J'ai aimé cet aspect familiale avec les relations mère-fille et parents-enfants.
J'ai aussi aimé, à la fin, découvrir le beau-père de Brunetti et voir que le commissaire n'aime pas tout le monde de façon égale dans sa belle famille...

J'ai aussi bien aimé les thèmes présents dans ce tome : les immigrants sans papiers, le racisme, les vendeurs de contre-façons dans les rues, la gemmologie et les secrets d'états.

J'ai toujours aimé cette ambiance de Venise et de ses habitants.

Par contre, j'ai trouvé l'enquête un peu moins passionnante... Non, en fait, le développement, je l'ai aimé, c'est la fin que j'ai trouvé trop rapide, encore une fois, pas assez développé, car le tout est complexe et la vitesse de fin ne permet pas de bien comprendre facilement, sans une relecture (enfin, je dis ça mais je lisais avec un bébé de 3 mois et demi dans les bras, cela ne devait pas vraiment aider à la concentration), les tenants et aboutissants de cette histoire.


Verdict :
Une deuxième rencontre du même calibre que la première mais pas pour les mêmes raisons.
Une lecture sympathique mais pas enthousiasmante.

Note : 7/10


Bonus : Le billet du Papou qui l'a lu il y a quelque temps 

6 commentaires:

  1. Tu ne dis pas ce qu'en a pensé Tiago.
    :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiago n'a pas tellement aimé mais, globalement, il n'aime aucun des livres que je peux lire car lorsque je lis, je ne lui parle pas donc il ne rigole pas :)

      Supprimer
  2. J'ai aimé le premier tome de cette série (Mort à la Fenice) et j'ai acheté le suivant dans la foulée, que je n'ai toujours pas lu. Il faudrait que je m'y remette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu nous diras ce que tu en penses lorsque tu t'y replongeras :)

      Supprimer
  3. Moi, je veux du pur enthousiasme !!!! Donc je passe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne serai pas de celles qui te forcera :)

      Supprimer