mardi 11 septembre 2012

"La mémoire du lac" de Joël Champetier


Editions : ALIRE, 2001
274 pages


Pourquoi avoir lu ce livre? 
Dans le cadre du défi "Mon Québec en septembre" lancé par Karine:), j'ai voulu regarder du côté des parutions de l'édition A Lire qui promet souvent des lectures percutantes.


 


Pour ceux qui, contrairement à moi, aiment lire la quatrième de couverture : 

Ville-Marie, petite ville sur les bords du lac Témiscamingue. Parmi la population, Daniel Verrier, que tous connaissent parce qu'il vient de perdre ses deux enfants en bas âge, morts par noyade.

Miné par le remords ­ il est en partie responsable de la mort de ses enfants ­, délaissé par sa femme et aux prises avec de graves problèmes psychologiques, dont le moindre n'est pas une amnésie partielle, Verrier sombre lentement dans la folie.
Mais est-ce bien la folie ou s'agit-il d'autre chose ? Pourquoi le demeuré de la ville, Éric « la Poche » Massicotte, le poursuit-il sans relâche de son message sibyllin : Daniel, le lac attend ? Et quel rapport y a-t-il entre ses malheurs et le charnier découvert dans les caves du manoir Bowman, où d'étranges rites amérindiens semblent avoir été utilisés ?
Les réponses sont peut-être enfouies dans la mémoire déficiente de Verrier... ou au plus profond du lac Témiscamingue ! 

Ce que j'en ai pensé :

Le rythme de ce livre entraîne le lecteur à tourner rapidement les pages pour savoir ce qui va se passer. On suit avec intérêt la vie du misérable Daniel Verrier et on se demande s'il va réussir à s'en sortir et passer au dessus des épreuves qu'il doit subir. Sera t-il capable de vivre à cette culpabilité qui le ronge ? Sera t-il possible de vivre une nouvelle relation avec une femme ? Arrivera t-il à avoir une nouvelle vie "normale"?  Quel est cet individu qui le harcèle ? Trouvera t-il ses réponses parmi les rites amérindiens?

Globalement, ce livre m'a plu mais ... (oui ces derniers temps, il y a toujours un mais...) j'ai eu du mal à accepter le côté fantastique/mystique de cette histoire. Disons que si d'emblée, on s'attendait à avoir une bonne portion de fantastique, on entrerait plus facilement dans ce monde mais là, il y a juste quelques petites situations fantastiques noyées dans tout le réalisme de l'histoire. Pour ma part, j'ai eu du mal à adhérer à juste cette pointe de l'iceberg. 
Sinon, les personnages torturés, la vie autour de ce lac Témiscamingue et les rites amérindiens rendent cette histoire intéressante.
Contrairement à ce à quoi je m'attendais, ce n'est pas gore, trop violent/sanguinolent même s'il y a quelques scènes un peu plus "secouantes". Tout juste assez d'horreur pour justifier l'appartenance à la collection des éditions A Lire ;)

Verdict :
C'était ma première lecture d'un livre de Joël Champetier. Loin d'être un Patrick Senécal, il y a quand même un fort potentiel et il faudra que je me penche sur d'autres livres de son cru.

Note : 7/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire