vendredi 7 mai 2010

"The magic finger" de Roald Dahl

Édition : Jonathan Cape
Date parution : 1966
62 pages



Pourquoi avoir lu ce livre?
Je retombe un peu en enfance là (certains diront que je n'en suis jamais sorti ... et dans un sens, ils n'ont pas tout à fait tord...) Là, je me sers un peu du pretexte "pitchounette" pour dire que je sélectionne les livres que je vais progressivement acheter pour rempli sa mini bibliothèque et j'espère qu'un jour elle sera intéressée pour les lire .. sinon, bah tant pis, maman ira emprunter ses livres ;)
Ensuite, mon cher toi, tu n'as certainement pas oublié le 
challenge Roald Dahl, n'est-ce pas?




Résumé :
Chaque samedi, les Cassard père et fils s'amusent à chasser le canard. Mais un jour, leur petite voisine, furieuse de ce massacre, pointe sur eux son doigt magique. Devenir oiseau, rude épreuve pour un chasseur. De quoi vous faire renoncer définitivement à la chasse ? Une histoire pleine d'humour pour tous ceux qui rêvent de punir les méchants d'un coup de baguette magique.

Mais je vais aussi l'écrire en anglais parce que les noms ne sont pas pareil et que j'aime bien le résumé en anglais :

What happens when the hunter becomes the hunted?
To the Gregg family, hunting is just plain fun. To the girl who lives next door, it's just plain horrible. She tries to be polite. She tries to talk to them out of it, but the Greggs only laugh at her. Then one day the Greggs go too far, and the little girl turns her Magic Finger on them. When she's very very angry, the little girl's Magic Finger takes over. She really can't control it, and now it's turned the Greggs into birds ! Before they know it, the Greggs are living in a nest, and that's just the beginning of their problems...



Ce que j'en ai pensé :
Cette petite histoire est très rapide à lire puisqu'elle ne compte que 62 petites pages dont la plupart sont illustrées en partie ou totalement par Quentin Blake. Une fois de plus, je n'ai pas été déçue par Roald Dahl puisqu'il écrit super bien. C'est simple, drôle et efficace avec une morale.
La petite fille de 8 ans qui raconte l'histoire, et dont on ne saura jamais le prénom, a un doigt magique qu'elle utilise quand elle est très très fâchée et qu'elle voit rouge et ses "victimes" seront ses voisins les "méchants chasseurs". Parce qu'ils ne veulent pas comprendre que chasser pour chasser n'est pas "gentil", elle pointe son doigts sur eux et petit à petit ils vont se métamorphoser en partie en canards et devront vivre comme tel le temps d'une soirée, le temps de comprendre qu'ils ont peu faire du mal à des familles de canards (qui eux se sont un peu métamorphosés en humains et ont pris possession de leur maison).
Ce changement de perspective entre les humains et les canards est amusante et permettra au enfants d'essayer de voir une situation sous différents angles, et ça j'aime ça !

Verdict :
Voici un livre qui va prochainement trouver une place dans la future mini-bibliothèque de pitchounette et qui en ressortira lorsque viendra le temps de lui raconter des histoires avant de se coucher ;)
Sauf que bon, il sera en français pour elle au départ !!

Note : 8.5/10

5 commentaires:

  1. je ne le connais pas celui-là mais comme j'adore Roald Dahl, j'irai certainement le lire

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente qu'il t'ai plus a toi egalement !

    RépondreSupprimer
  3. @lancellau : ça se lit super vite en plus :)

    @Liyah : normal c'est du Roald Dahl ;)

    RépondreSupprimer
  4. @PG Luneau : ça l'est... c'est court, léger, rigolo et sympathique : du bon Dahl pour enfants (et adultes comme moi qui ne veulent pas grandir)

    RépondreSupprimer